Un mystère joyeux

Noël invite à aller de l’avant sur les chemins de la justice, non pas en ordre dispersé, chacun gardant jalousement son intérêt, mais en grande fraternité grâce au dialogue qui se nourrit de l’écoute, grâce à la modestie qui promeut les postures nuancées, grâce à la considération pour les plus précaires dont on veut le meilleur bien. Mgr Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes

Trois milliards de personnes dans le monde fêtent Noël : pourquoi ?

Dans les pays de tradition chrétienne mais aussi en Chine au-delà de 100 millions de chrétiens participent.

Toute fête, pour résonner dans nos cœurs, doit avoir un certain mystère : Noël est particulièrement ouvert sur le mystère, plus de 2 000 ans après, on fête encore l’anniversaire de la naissance de Jésus.

Parce que c’est un mystère joyeux …

Noël dans l’histoire

On compte les années à partir de la naissance de Jésus : 2018 veut dire deux mille dix-huit ans après la naissance de Jésus, en l’an 1.

Il y a peu de personnages de ce temps-là sur lesquels on ait autant d’informations.

Jésus est né à Bethléem, à 30 km kilomètres au sud de Jérusalem, en Judée. Nous le savons par deux récits écrits moins de 70 ans après sa naissance, 35 ans après sa mort : ce sont les Evangiles de Matthieu et de Luc. Ces écrivains ont mis par écrit des témoignages plus anciens. Matthieu a connu personnellement Jésus adulte, il était un des douze apôtres. Luc a enquêté pendant deux ans en Galilée et en Judée où Jésus a vécu, rencontré des témoins et recueilli notamment des récits de la mère de Jésus, Marie.

La Science et l’Etoile des Mages

Depuis le savant Kepler, bien des astronomes ont cherché quelle était l’étoile de Noël. Selon certains astrologues de l’antiquité, la planète Saturne était l’astre symbole d’Israël, et Jupiter une planète royale.

Or il y a eu conjonction de Jupiter et de Saturne à deux reprises en l’an -6, ce qui aurait pu donner lieu à cette recherche des mages. Dans le texte, en effet, l’ « étoile » disparait un moment. Il y a eu aussi une conjonction des planètes Vénus-Jupiter en 2, un 8 décembre et en -1 un 17 juin. Il y a aussi l’hypothèse de l’éclipse de Jupiter par la Lune en -6. Enfin il y a l’hypothèse d’une super novæ, explosion d’étoile en fin de vie.

On sait que la date de naissance de Jésus-Christ est située, d’après les références historiques, entre -6 et +1, soit à 7 ans près, la difficulté étant de dater un recensement de l’époque et la mort du roi Hérode.Pour les mages – car en réalité les mages ne sont pas des rois mais des savants qui observent les étoiles – c’est la poésie populaire qui en a fait des rois : ils ont marché à la suite d’une étoile nouvelle dans le ciel. Ils sont astronomes et spécialistes des textes sacrés des différents peuples de l’époque. Ils pensent lire la destinée dans les étoiles et la rapporter à la naissance de personnages importants.

Un sauveur vous est né

Pourquoi les Anges annoncent-ils aux bergers « Un Sauveur vous est né » ? Parce que les bergers, comme nous, aujourd’hui avaient le sentiment de désirer le bien et de ne pas arriver à le faire.

C’est la question du mal dans le monde. Pourquoi le mal existe-t-il alors que nous désirons tant le bien ? Pour les Juifs au temps de Jésus, un vieux livre, la Genèse, leur apprenait l’histoire d’Adam et d’Eve, le premier homme et la première femme. Ils avaient été créés par Dieu capables de l’amour et du bien, mais s’étaient laissés égarer par les mensonges du démon.

Beaucoup cherchent l’origine du mal dans le monde, et comment s’en sortir. Par exemple les théories de la réincarnation, comme le Bouddhisme, disent que nous pouvons au cours de notre vie progresser vers le bien.

La joie de Noël

La naissance de Jésus c’est la venue chez les hommes du Fils de Dieu.

Voilà la raison de toute cette joie qui jaillit de Noël. Même pour ceux qui ne savent pas bien pour quoi il y a cette joie. Pendant les guerres, il arrivait que l’on fît une trêve à Noel, d’une journée le plus souvent, au moins de quelques heures.

Aujourd’hui le jour de Noël on se salue entre voisins, on sourit, on se souhaite Bon Noël. On téléphone aux frères et sœurs, aux parents, aux amis. On se réjouit en famille.

Derrière cette tradition il y a des siècles : la joie et la paix de Noël se sont inscrites dans la mémoire populaire. A juste titre. Noël est un signe d’espérance et, pour vivre, nous avons besoin d’espérance.

Messe de Minuit, Notre-Dame Paris

Les chants de Noël et ces cantiques font partie du patrimoine de l’humanité et à travers eux l’espérance de Noël.

Avec nos remerciements à la Maison St François à la Vicomté à Dinard

Une réflexion au sujet de « Un mystère joyeux »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s