Entre Vert et Mer : Voyons loin !

Des articles apparus dans Ouest-France (25.11.2017, 18.5.2019, 11.7.2019, 18.12.2019, 30.12.2019) annonçant de nombreux programmes immobiliers entrainant une énorme densification de l’urbanisation qui, petit à petit, dévore  nos espaces verts.

La déclaration souvent martelée par le maire et  son prétendu successeur « On ne va pas mettre Dinard sous cloche »,  fait froid dans le dos !

Le choix était déclaré, depuis leur arrivée à la mairie, d’accentuer la construction immobilière et de tabler sur 1 200 à 1 300 logements supplémentaires ; à ce chiffre vertigineux s’ajoutent les 600 logements de la place de la gare. En 2020, ils ont atteint le niveau de construction prévu pour 2030 !

Tant de villes ont été défigurées par la cupidité de leurs élus, toujours persuadés par des promoteurs  immobiliers toujours plus voraces. Sans souci de la beauté des paysages, de l’ensoleillement, de l’harmonie, du futur…

‘Unis pour DINARD’ : le nom de campagne de la majorité sonne  plutôt comme ‘Unis avec les promoteurs immobiliers’.

Pourtant l’un d’entre eux, qui a réalisé plusieurs programmes immobiliers à Dinard, a affirmé que « Le marché dinardais est un petit marché, avec une cinquantaine de logements par an. » Il pense même que le marché va  ralentir, alors pourquoi cette hâte à signer les contrats ?

Ce que Dinard serait, en fin d’une autre de leur mandature, fait frémir… Ce bétonnage délirant  génère certes un apport de  population conséquente, des  voitures en quantité, 2 voitures par logement, un parking obligatoire à partir de 60 m2 ; une circulation folle, des problèmes de stationnement insolubles, un réseau d’assainissement (infrastructure, eau) inadéquat. De 10 000 habitants, Dinard passerait à 14 000 !

L’augmentation  de la vidéo-surveillance à 70 caméras  nous inquiète– un manque de respect de la vie privée inacceptable.

Nous arrivons à un point décisif de nos choix pour notre ville. Nous sommes arrivés à la croisée des chemins, notre dernière opportunité de continuer sur le chemin du bétonnage ou sauver ce qui nous reste et choisir le chemin du bien-être pour notre environnement.

Comme Antoine de Saint-Exupéry nous rappelait ; « Nous n’héritons pas la terre de nos parents, nous l’empruntons à nos enfants ! »

J’ai longtemps résisté à l’idée de revenir sur la scène politique de la Ville. Mais j’ai changé d’avis pour ces raisons importantes.

Dinard, un potentiel fabuleux ignoré !

Nous avons  préparé un programme qui prend cela en compte : une vision et stratégie d’ensemble de qualité  – harmonieuse et cohérente – pour préserver la beauté de notre ville, protéger notre cadre de vie et mettre en valeur le patrimoine, pour que Dinard devienne le Phare de la Bretagne.

MCS 10.01.2020

Article Ouest-France 11.1.2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s